Eric-Aimé Sémien : l’un des 100 influenceurs africains

477
Eric Aimé Sémien, président de l’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH)

NewAfrican, le magazine de l’Afrique a rendu publique la liste des 100 influenceurs africains. Parmi eux figure le jeune leader de la société civile ivoirienne Eric Aimé Sémien, président de l’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) depuis 2014.

En l’espace d’une dizaine d’années, Eric Aimé Sémien est devenu un acteur incontournable de la société civile ivoirienne. Jeune mais l’esprit ouvert sur une nouvelle approche de l’activisme, il va insuffler à la société civile ivoirienne une nouvelle manière de toucher en profondeur les questions liées aux droits de l’homme. L’enseignant de droit estime que la société civile dans son action ne doit plus se limiter aux communiqués de presse et autres déclarations sporadiques en lien avec l’actualité. Il est l’un des principaux défenseurs des études poussées et des analyses de fond sur des sujets donnés avant toute déclaration publique.

Cette posture va l’amener à conduire plusieurs enquêtes et études alors qu’il était encore président de l’APDH, Action pour la protection des droits de l’homme. Il continue dans cette voie aujourd’hui avec l’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) qu’il lance avec un noyau de jeunes activistes des droits de l’homme. Eric Aimé Sémien innove dans son approche de la lutte pour les droits de l’homme avec une réputation qui lui colle à la peau : sa franchise. De nombreux journalistes et hommes de médias disent préférer ses prises de position qui sont rarement taxées d’avoir un parfum politique.

D’ailleurs, sur la question de la justice internationale et notamment l’action de la CPI (Cour pénale internationale) en Côte d’Ivoire, le leader de la société civile n’hésite pas à monter en ligne de front pour exiger le respect des droits des personnes mises en cause et demander plus de visibilité en ce qui concerne la suite de l’action du bureau du procureur en Côte d’Ivoire. En 2016, il est porté par ses pairs à la tête de la coalition des organisations de la société civile pour le MAEP (Mécanisme africain d’évaluation par les pairs).

Eric Aimé Sémien est connu pour sa détermination sur des sujets bien souvent délaissés par de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme. Sa détermination frôle l’acharnement notamment sur la question des détentions préventives à durée indéterminée, les incohérences du code pénal et le harcèlement des activistes ivoiriens. Sur ce dernier point, sa détermination va payer puisque le gouvernement ivoirien va s’engager le 22 février 2017 (par décret) « à ne plus poursuivre, arrêter et incarcérer des défenseurs des droits de l’homme ». Pour Eric Aimé Sémien être parmi les 100 influenceurs africains n’est pas une gloire personnelle mais plutôt une reconnaissance des efforts de l’OIDH et au-delà de la société civile ivoirienne.

La nomination d’Eric Aimé Sémien parmi les 100 influenceurs africains est « une fierté pour toute les organisations de la société civile ivoirienne » selon Bamba Sindou, coordonnateur général du Regroupement des Acteurs Ivoiriens des Droits Humains (RAIDH). Pour lui, cette reconnaissance est une invitation à toujours faire mieux pour les droits de l’homme en Côte d’Ivoire. C’est aussi le point de vue de plusieurs acteurs des droits de l’homme qui ont assisté ce vendredi 7 avril 2017 au dîner d’hommage organisé à l’attention du président de l’OIDH.

Notons que sur la liste des 100 influenceurs africains figurent d’autres grands noms du monde politique, économique et social de l’Afrique dont le congolais Dr Denis Mukwege, connu pour sauver les femmes victimes de viol en RDC ou Marcel de Souza le président de la commission de la CEDEAO. En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, Eric Aimé Sémien figure aux côtés du karatéka Cheick Cissé médaillé d’or au J.O, du Ministre Amadou Koné, d’Alphonse Soro conseiller à la primature et du commandant Issiaka Ouattara dit « Watao » patron de la garde Républicaine.

SUY Kahofi

Commentaites

comments