L’information ivoirienne au jour le jour

UEMOA : un nouveau patron pour la commission

0

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) s’est achevé ce 10 avril 2017 à Abidjan, la capitale économique Ivoirienne. Au terme de la rencontre, l’Union a porté le nigérien Abdallah Boureima à la tête de la commission de l’UEMOA.

C’est un sommet qui s’est ouvert sous fond de légère tension diplomatique entre le Sénégal et le Niger en ce qui concerne la présidence de la commission de l’UEMOA. En effet, ce poste était occupé par le sénégalais Hadjibou Soumaré, qui avait démissionné en septembre 2016 après 5 ans de bons et loyaux services envers une communauté économique forte de 90 millions d’habitants. Son mandat avait été prorogé de 6 mois au grand mécontentement de Niamey qui avait déjà dans les starting bloc un candidat.

De nombreux observateurs estiment que Mr Soumaré est l’agneau sacrificiel de la diplomatie sénégalaise. Son retrait permet au Sénégal de récupérer en retour le poste de vice-gouverneur de la BCEAO, un poste jugé bien plus important par le président Macky Sall qui a refusé son soutien à son compatriote. La page Hadjibou Soumaré est définitivement tournée et c’est à l’unanimité des huit (8) chef d’Etat de l’Union que son successeur a été choisi.

Abdallah Boureima, ancien ministre nigérien de l’économie et des finances, est donc le nouveau président de la commission de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA). Le Sénégalais Mamadou Ndiaye, ancien cadre de la Banque centrale de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) est quant à lui porté à la tête du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers de l’UEMOA. Il occupe ainsi le poste de président de l’un des plus importants organes de l’Union économique.

Les questions de coopération au cœur des échanges

Les présidents des huit pays membres de l’UEMOA, Côte d’Ivoire (Alassane Ouattara), Burkina Faso (Roch Marc Christian Kaboré), Bénin (Patrice Talon), Sénégal (Macky Sall), Mali (Ibrahim Boubacar Keïta), Togo (Faure Gnassingbé), Niger (Mahamadou Issoufou) et Guinée-Bissau (José Mario Vaz) étaient présents lors de ce sommet. Ils sont longuement revenus sur plusieurs questions au plan économique, social et sécuritaire. Sur ce dernier point, les Chefs d’Etat ont indiqué que l’Union reste dans le viseur des groupes terroristes qui prospèrent dans la bande sahélo-saharienne. Les Etats ont investi énormément pour s’équiper au plan militaire mais seule une mutualisation des efforts dans la lutte peut leur permettre de faire face à la menace des islamistes.

« Il faut que pour la lutte contre le terrorisme, nous puissions mutualiser les efforts, le Mali, le Niger, le Burkina, le Tchad sont en première ligne dans ce combat, et je dois pouvoir dire que nous sommes fiers d’avoir adopté cette proposition à cette session », a indiqué le président du Burkina Faso, Jean Roch Kaboré.

Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) s’est achevé sur une note de satisfaction, les Chefs d’Etat ayant dégagé de belles perspectives au plan économique pour la bonne marche de l’Union. Le taux croissance de l’Union est passé de 6,5% en 2015 à 6,8% en 2016, l’inflation est maîtrisée et « les perspectives pour l’année 2017 sont très bonnes » a indiqué le président du Niger, Mamadou Issoufou qui se félicite des excellents résultats obtenus au cours de ce sommet.

SUY Kahofi

Commentaites

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.