L’information ivoirienne au jour le jour

JVE sensibilise les députés sur les produits chimiques dangereux

0

Jeunes volontaires pour l’environnement (JVE) Côte d’Ivoire a organisé ce jeudi 29 juin 2017 un atelier à l’endroit des députés sur les produits chimiques dangereux.

Pour produire de bonnes lois, le législateur doit être informé ou mieux imprégné de certaines questions moins vulgarisées mais qui ont un impact considérable sur la vie des populations.

En initiant une rencontre ce jeudi 29 juin 2017 à Cocody avec des membres de Commission Recherche scientifique, sciences et technologies et Environnement de l’Assemblée nationale, l’Ong Jeunes volontaires pour l’environnement (JVE) a sensibilisé mais aussi interpellé les parlementaires sur le danger que représentent certains produits chimiques sur l’environnement et la santé.

« L’objectif était d’instruire les députés sur la dangerosité des produits chimiques notamment le plomb et avoir leur implication de sorte à ce qu’il y ait une loi autour de la question », a indiqué Charles Baimey, directeur exécutif de JVE Côte d’Ivoire.

Dr Famoussa Coulibaly, président de la Commission Environnement promet à Jeunes volontaires pour l’environnement le soutien du parlement ivoirien : « nous prenons l’engagement d’être à vos côtés » car « notre rôle est de vous accompagner ».

Sur les peintures, l’élu de la circonscription de Divo estime que la réglementation à l’endroit des fabricants notamment doit être ferme pour protéger les populations.

« Il faut qu’on prenne des mesures contraignantes qui vont obliger les différents acteurs à respecter ces règles », suggère Dr Famoussa Coulibaly.

Lors de cet atelier, Richard Kouassi M’Bra de JVE a essayé de faire un état des lieux au niveau des produits chimiques en Côte d’Ivoire. Il a présenté aux députés un ensemble d’études réalisées par l’Ong sur la pollution atmosphérique, le mercure dans l’orpaillage ou la dentisterie, et surtout l’étude sur la teneur en plomb des peintures vendues sur le marché ivoirien qui a été longuement discuté ce jeudi après-midi.

« Vous nous donnez des arguments pour aller accomplir notre mission de protection de l’environnement », s’est réjoui le député de Koumassi Yacouba Sangaré, également président du Réseau ivoirien des parlementaires pour la protection de l’environnement et des forêts.

Cette rencontre a édifié les parlementaires sur la dangerosité des produits chimiques. « J’avoue que si je n’étais pas venu à cette séance, je ne saurais pas que le danger que nous courrons », a admis Séraphin Yao Kouadio, député de Dimbokro, s’inquiétant de la forte concentration en plomb des peintures commercialisées en Côte d’Ivoire.

D’ailleurs, le président de la Commission Environnement recommande d’étendre un tel atelier à l’ensemble des députés et de mettre l’accent sur la sensibilisation du public sur cette problématique.

Anderson Diédri

Commentaites

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.